L'impact de l'activité physique dans le processus de réadaptation

Suite à une blessure ou une condition douloureuse, il est souvent constaté une diminution du niveau d'activité. Cette diminution entraîne une détérioration de la condition physique qui a un impact direct sur le niveau de douleur. Le phénomène qui tourne en boucle s'explique comme suit :

 

Déconditionnement physique

Augmentation de l’effort relatif pour effectuer une tâche spécifique

Augmentation du niveau de douleur

Comportement d'évitement des tâches physiques

 

 

En d’autres mots, moins on en fait, plus on a mal et moins on a envie d’en faire.

Pour renverser la vapeur et briser ce cercle vicieux, une réactivation physique progressive est la clé. Un programme d'entraînement à l'effort comprenant des étirements, des exercices cardiovasculaires et des exercices de renforcement permet d'améliorer la condition physique. Il est important que cette réactivation soit progressive afin d’éviter toute augmentation importante de douleur.

En adoptant un mode de vie actif, une amélioration de la condition physique est constatée et conséquemment de l’état psychologique. La pratique d'activité physique joue un rôle important dans la gestion de l'humeur et de la douleur, notamment par la sécrétion d'hormones favorisant le bien-être psychologique.

Message
Ok